Nous contacter par mail

Nous contacter par téléphone

Livraison incluse
682 Boulevard du Mercantour, 06200 Nice
Mon panier
Aucun article
» » Cabane de Trappeur
Cabane de Trappeur

La petite cabane est nichée dans les arbres, en retrait de la maison en bois principale. Elle est dotée d'une toiture végétalisée qui favorise son intégration. Elle peut accueuillir quatre personnes dans une surface au sol de seulement 12 m².

 

Toutes les fenêtres sont équipées de doubles vitrages récupérés sur un chantier de démolition...

 

A l'arrière de la cabane, le plancher est surélevé d'environ 80 cm, ménageant un vide d'air indispensable pour la ventilation de la structure en bois.

 

Le système de construction en bois n'est pas tout à fait celui des fustes traditionnelles car les troncs ne sont pas entrecroisés aux angles mais emboîtés dans les poteaux d'angle par un système de tenon-mortaise.

 

L'idée était de créer une structure en bois pour accueillir un maximum de quatre personnes dans un environnement aussi naturel et sauvage que possiblle; histoire de leur faire vivre une douce expérience de retour à la nature. Dés le début, de la question, du racordement aux réseaux ne s'est pas posée et si l'idée de la fuste est venue au cours de voyage dans le Nord de l'Europe, l'adaptation de la méthode de construction est plus locale.

 

Un esprit champêtre respecté dans le moindre détail

 

La toiture a été couverte de plaques prélevés dans la prairie voisine. Les propriétaires ont le plaisir d'y voir fleurir jonquilles et pâquerettes à la belle saison.

 

Clin d'oeil à l'esprit trappeur de la cabane, les raquettes ne sont pas que des accessoires de décoration et peuvent s'avérer très utiles en plein hiver dans cette région du haut Jura.

 

Les angles de murs ne sont pas composées par l'entrecroisement des troncs par un système de tenon et mortaise, ce qui différencie la construction d'une fute traditionnelle.

 

L'espace sous le plancher est utilisé pour le rangement des bûches destinées au poêle à bois et du petit réservoir d'eau qui compense l'absence d'eau courante puisque l'abri de jardin n'est pas raccordé au réseau.

 

Quelle toiture végétalisée pour une cabane?

 

L'esprit champêtre d'une cabane se prête particulièrement bien aux toitures prairies, plantées comme leur nom l'indique d'herbes graminées diverses, comme le serait une prairie. Le système s'installe sur tous types de toit, la pente idéale se situant entre 30 et 60 % et se met en place sur la charpente elle-même habillée d'un support continu en bois, couvert d'une sous-couche d'étanchéité, elle-même couverte d'une membrane de protection. La méthode la plus simple consiste à prélever des plaques de prairie déjà constituées. Ces plaques, appelées glèbes, peuvent être fournies par des fabricants spécialisés. Des arrêtoirs en bois ou des crochets métalliques peuvent être mis en place pour éliminer les risques de glissement quand la pente est importante.

 

Les systèmes de double vitrage ont été récupérés lors de la dépose des anciennes fenêtres d'une maison en bois voisine.

 

La cabane dispose d'une petite surface d'à peine plus de 12 m², disposée en U. La partie principale n'excède pas 1,70 m de large pour 4,60 m de Longueur.

 

Au fond, dans un renfoncement à gauche en entrant, se trouve l'espace chambre d'ami juste dimensionné pour y loger un lit de 140 x 200 m.

 

Un lit clos, comme autrefois

 

En alcôve dans un renfoncement, le grand lit est encadré de fenêtres donnant sur la nature. Dans l'esprit des lits clos d'autrefois, il s'isole derrière des rideaux.

 

 

Une fuste, qu'est-ce que c'est?

 

Une véritable fuste est une maison construite en rondins bruts (on parle aussi de fûts, d'où le nom de la maison) empilés les uns sur les autres, de façon entièrement artisanale. La réalisation d'une fuste exige un véritable savoir-faire et le respect de certaines règles de conception (débord de toiture pour protéger les murs, protection contre les insectes). L'auto-construction n'est donc pas envisageable qu'après une solide formation (l'association des compagnons de la fuste, ACF, organise des stages dans ce but).

 

 

Un poêle à bois compose un système de chauffage efficace pour cette petite cabane.

 

 

 

Des meubles faits maison, avec des bois de récup'

 

Des lits superposés permettent de coucher deux personnes. Si l'un fait fonction de canapé, l'autre est relevé contre la pente de toit en dehors des périodes d'utilisation de façon à ne pas encombrer le petit volume de la cabane.

 

Decendu à l'horizontale pour être utilisé, le lit du haut est maintenu en position par des chaînes qui le suspendent à la charpente.

 

Tous les meubles sont fabriqués avec les lames récupérés après la dépose du plancher d'une ancienne grange. Elles ont été laissées dehors un été durant avant d'être utilisées pour la construction des meubles.

 

Des toilettes sèches équipent la cabane qui n'est pas raccordée en eau. Elles sont implantées en renfoncement, simplement isolées derrière un rideau.

 

 

Les toilettes sèches, comment ça marche?

 

Par définition, les toilettes sèches fonctionnent sans eau. Une fois les déjections terminées, on y met également le papier (qui est une source de carbone), puis on couvre avec une litière mise à disposition, le plus souvent de la sciure de bois (attentio,jamais de bois traité ou exotique risquant d'introduire des composés toxiques dansle compost). La litière carbonnée bloque les fermentations anaérobies et permet le démarrage du compostage. Une fois plein, le récipient est vidé sur le tas de compost et recouvert de matières ligneuse et carbonnée (tonte, paille...).

 

 

Sur le tard, je n'aime que la quiétude.
Loin de mon esprit la vanité des choses.
Dénué de ressources, il me reste la joie
De hanter encore ma forêt ancienne.
La brise des pins me dénoue la ceinture;
La lune caresse les sons de ma cithare.
Quelle est, demandez-vous, l'ultime vérité?
Chant de pêcheur, dans les roseaux, qui s'éloigne...

Wang Wei (701-761) (Entre source et nuage, Albin Michel, poèmes traduits et présentés par François Cheng)