Nous contacter par mail

Nous contacter par téléphone

Livraison incluse
682 Boulevard du Mercantour, 06200 Nice
Mon panier
Aucun article
» » Connaissez-vous les Hêtres Tortillards?
Un Hêtre Tortillard

 

 

 

Le hêtre est un arbre de grande taille , il est feuillu, à croissance très lente et très vivace, pouvant atteindre plusieurs siècles. Il atteint 30 à 40 m de hauteur, avec une droite, légèrement conique tige et a une lisse et mince gris cendre d' écorce, avec des stries horizontales et souvent avec des taches blanchâtres en raison de la présence de lichens. Il a un bois dur et compact.

 

En raison de son écorce lisse et bien polie, le hêtre a été associé à l'écriture. Les livres avec des pages de parchemin étaient protégés par des tablettes de hêtre et le bois de cet arbre était utilisé pour la construction en bois de bureaux, en particulier au Moyen Âge . Dans le mot allemand pour hêtre, Buche est appelé dans le livre le mot Buch et Buchstaben, un mot qui fait référence aux lettres de l'alphabet.

 

Il a un feuillage dense et des feuilles ovales, plus pâles sur le dessous. Les feuilles sont brièvement pétiolées (1–2 cm) et sont disposées alternativement sur la branche , brillantes des deux côtés, avec une marge ondulée, ciliées quand elles sont jeunes. En automne, ils prennent une couleur orange ou rouge-brun caractéristique. Il a une couronne massive, très ramifiée et au feuillage dense, facilement reconnaissable de loin car très arrondie et large, avec des branches dressées verticales de la partie apicale.

 

C'est une plante monoïque qui produit des fleurs mâles et femelles sur la même plante mais dans des positions différentes. Les fleurs mâles sont réunies en chatons ronds et pendants, longs pétiolés ; les femelles sont accouplées dans une enceinte appelée dôme et possèdent des ovaires triloculaires. La floraison a généralement lieu au mois de mai.

 

Les fruits, appelés hêtres, sont de gros akènes comestibles, trigones, rougeâtres, contenus dans des oursins déhiscents à 4 valves, à partir desquels on obtenait une huile qui se substitue à celle d'olive. De plus, les hêtres torréfiés et moulus remplacent le café. La germination a lieu en avril, après une période de repos d'au moins 6 mois.

 

Le hêtre est cultivé en taillis pour la production de bois de chauffage ; cependant, ces dernières années, il y a eu une conversion des taillis en futaie pour satisfaire l'intérêt commercial. Dans les cultures de haute forêt, des coupes sont effectuées tous les 90 à 100 ans, à partir desquelles 400 à 500 mètres cubes de bois coupé sont obtenus. Le bois de hêtre, l'un des plus lourds, est dur et compact et est utilisé dans la construction de meubles de jardin , jouets, ustensiles de cuisine d'été et convient au tournage . Grâce à sa compacité, il est également apprécié dans la construction de chaises, maillets , sols et étagères d'établi.

Parmi les variétés ornementales les plus connues on retiendra le Fagus sylvatica var. purpurea Ait. aux feuilles rouge vin, et Fagus sylvatica var. pendule au port majestueux, aux longues branches retombantes, aux feuilles aux reflets irisés, rouge vif ou tachetées de blanc et bordées de rouge. Une variété moins courante est au contraire celle de Fagus sylvatica asplenifolia dont les feuilles se caractérisent par une lobation nettement sinueuse.

 

Pas encore d'abris de jardin dans ce bois...

 

Mais connaissez-vous le Hêtre tortillard? Un exemple, le Fau de Verzy qui pousse en forêt de Verzy...Il s'agit d'un cultivar.

 

Ils impressionnent par ses branches tordues, estropiées et imbriquées... Ils poussent plus en largeur qu'en hauteur. Ils atteignent rarement une hauteur de plus de 15 mètres. Avec leurs branches tombantes, la forme de tente, hémisphérique ou en forme de couronnes de  champignon. La forme de croissance est héréditaire, mais son origine n'est pas encore claire.

 

 Le mystère du tortillard est considéré comme la cause jusqu'ici inexpliquée de son étrange croissance. Les conditions du sol, les constituants du sol, les eaux souterraines radioactives, le climat, les météores rayonnants, la forme et la position des bourgeons, les cavités souterraines avec les courants d'air ou les "rayons de terre" étaient tenus responsables du modèle de croissance.

On a supposé que seuls les hêtres poussant sur les "balais de sorcière" pouvaient produire à nouveau des hêtres tortillars. La déshydratation temporaire des jeunes plantes a également été considérée comme une explication du retard de croissance, mais toutes ces spéculations n'ont pas pu être prouvées jusqu'à présent.

 

Imaginez un chalet de jardin en bois d'hêtre tortillard...