Nous contacter par mail

Nous contacter par téléphone

Livraison incluse
682 Boulevard du Mercantour, 06200 Nice
Mon panier
Aucun article
» » Quels soins pour les plantes ?
Jardinier

Les plantes grimpantes et leurs soins

 

 

 

 

Dès le début de l'automne, on peut installer en terre des grimpantes persistantes ou semi-persistantes comme le chèvrefeuille ou la lierre, lorsqu'elles sont fournies en pot ou en conteneur. Parmi les feuillages caducs, on peut planter les clématites et rabattre les tiges des plantes très volubiles. On supprime les annuelles comme les capucines, les cobées et les haricots d'Espagne. Vers la fin de l'automne (avant les premières gelées), il est recommandé de protéger les plantes sensibles au froid comme les passiflores ou les plantes du genre Tecoma en les recouvrant d'un voile de forçage, et de recouvrit la base des jeunes plantes d'un paillis épais à base d'écorce ou de paille.

 

Concernant la taille, on peut effectuer une taille de propreté sur toutes les plantes grimpantes dont le feuillage devient inesthétique, ou qui sont trop envahissantes, en réduisant les tiges à l'aide d'une cisaille jusqu'à environ 20 cm de la tige principale. Cette opération permettra en outre de favoriser le développement de nouvelles ramifications et l'élaboration au printemps d'une plante plus étoffée.C'est aussi en automne que l'on palisse les rameaux longs que l'on veut conserver, comme dans le cas de la glycine. Et pour cela, peut-être un abri de jardin vous sera d'une grande utilité?

 

L'automne peut être le bon moment pour multiplier les grimpantes. On peut les marcotter facilement, en particulier les variétés de clématites. Il suffit de prendre une branche basse et de l'enterrer partiellement, sans la détacher, dans une petite tranchée et de laisser ressortir l'extrémité de la tige. Posez une pierre sur la terre à l'endroit où vous avez enterré la portion de tige, arrosez copieusement et attendez l'été suivant que la plante génère un nouveau système raciniare.

 

 

 

Les soins aux plantes aquatiques

 

Au cours de l'automne, même si vous pouvez continuer les plantations dans votre bassin, les principaux travaux concernent surtout le nettoyage, la taille et les soins de traitement. C'est la période où l'on débranche et nettoie les pompes et les jets d'eau, après avoir vérifié qu'ils fonctionnent correctement. C'est aussi le moment de compenser les pertes estivales d'eau suite à l'évaporation. Vous régénérerez ainsi l'écosystème aquatique entier. Il est également important d'éviter que les feuilles mortes des arbres avoisinants, en tombant puis en pourrissant dans votre bassin, déséquilibrent le milieu aquatique. Il suffit de placer un filet en surface du bassin pour les récupérer.

 

A l'aide d'une fourche, vous pouvez vous débarasser des algues filamenteuses qui envahissent le bassin. Vous pouvez dès le début de l'automne, avant de compenser les pertes d'eau, profiter du bas niveau pour éliminer les plantes envahissantes comme les massettes ou les roseaux, afin que leurs graines ne tombent pas dans le bassin. Enfin, c'est à cette période de l'année que vous pouvez réduire la surface occupée par les plantes flottantes pour que leur emprise ne dépasse pas la moitié du bassin. Éliminez en particulier les feuilles de nymp^héas les plus âgées, ce qui en outre favorisera la floraison l'année suivante.

 

Dès l'annonce des premières gelées, il faut rentrer sous abri de jardin les plantes les plus sensibles au froid comme les nymphéas exotiques cultivés en conteneur, les jacinthes d'eau, les laitues d'eau ou les lotus. Ces plantes sont à conserver dans la même eau, dans un lieu lumineux et à l'abri du gel, par exemple dans une véranda ou devant les fenêtres d'un garage.

 

Plantation et entretien des légumes

 

Au potager commeailleurs, on peut diminuer la fréquence des arrosages et on arrache et évacue les restes des cultures d'été. On nettoie les jardinières et lesvires des châssis. On construit des planches de culture en butte d'environ 20 cm de haut et 1 m de large. Ainsi conformées, elles éviteront lex excés d'eauet vous pourrez atteindre facilement le milieu de la butte.

 

Sur ces buttes, c'est le bon moment pour planter des légumes d'hiver tels que les blettes, les choux et l'oseille, mais l'on peut y planter aussi les échalottes et les dernières salades comme la batavia et la romaine. En climat doux et uniquement fin octobre, vous pouvez même semer les fèves, les carottes, les radis et les navets dans une terre rendue préalablement fine par le motoculteur ou la griffe. Pour accélérer la levée des graines, vous pouvez tasser légèrement avec un rouleau ou le dos du râteau et recouvrir les semis d'un voile d'hivernage après les avoir arrosées. C'est aussi le moment de faire blanchir le coeur des salades d'hiver (chicorée, frisée, pain de sucre, scarole), afin d'enlever leur amertume. Pour cela, vous recouvrez le coeur de la salade de pots de terre cuite ou de cloches en plastique opaque. Il faut vérifier régulièrement cependant, en soulevan la cloche ou le cache, qu'il n'y a pas de dévelopement de pourriture, problème qui peut être évité en ménageant quelques trous dans les caches.

 

L'automne peut aussi être l'occasion d'apporter à nouveau des fertilisants. Ceux-ci peuvent consister en un engrais complet (50 g/m²) ou encore une couche de fumier d'environ 10 cm d'épaisseur dans le cas des légumes gourmands en fertilisant, comme les bettes, les artichauts et les choux. Et après, n'oubliez pas de tout ranger dans votre cabane en bois.

 

 

Plantation des fleurs de saison

 

Pour avoir des couleurs en automne, vous pouvez dès début octobre introduire dans vos massifs des plantes saisonnières en motte : chrysanthèmes, bruyères, choux d'ornement ou plantes du genre Sternbergia.  Vous pouvez aussi installer des annuelles en godet ou repiquer les plans des semis que vous aurez effectués durant l'été. Pour préparer le printemps, dans les massifs que vous aurez préalablement nettoyés et dans une terre travaillée avec un mélange d'engrais de fond et de fumure, vous pouvez effectuer des plantations de bisannuelles en les espaçant de 10 cm environ. On peut citer les monnaies-du-pape, les pâquerettes, les pensées et les myosostis. Cette période de l'année est aussi celle de la récolte des fleurs séchées comme les immortelles, les graminées ornementales et les statices. Après les avoir laissées sécher en les suspendant tête en bas dans un local aéré, vous pourrez les utiliser pour confectionner des bouquets secs.

 

C'est aussi la bonne époque pour collecter les graines des annuelles défleuries. Vous les conserverez au sec et les sèmerez au printemps. Vous pouvez aussi dès le début de l'automne semer en ligne ou à la volée des annuelles rustiques qui fleuriront au printemps et qui se propageront et refleuriront ensuite naturellement. Parmi ces annuelles rustiques, on peut citer le pavot de Californie, les liniares, la nigelle de Damas, les pieds-d'alouette, les coquelicots, le thlapi et l'adonide.

Vous pouvez à cette saison rempoter les plantes semi-rustiques comme les fuchsias et les pélargoniums, avant qu'elles ne soient détruites par le gel. Enfin, c'est aussi le bon moment pour bouturer les géraniums, les fuchsais, la verveine et les lantanas.

 

 

Semis et entretien des pelouses

L'automne est une période favorable pour s'occuper du gazon. C'est par exemple le bon moment pour mettre en place le gazon de placage, vendu sous forme de rouleaux, car il peut se passer d'arrosage s'il est installé à ce moment de l'année. Ce peut être d'ailleurs l'occasion d'y installer des bulbes tels que les crocus, qui égayeront votre pelouse fleurie sur un terrain prélablement travaillé et désherbé. Des mélanges préparés de graines variées se trouvent chez les pépiniéristes spécialisées.

 

Concernant l'entretien, c'est le moment de procéder à la scarification de la pelouse. Après traitement par un produit anti-mousse, vous passerez un râteau spécial (scarificateur qu vous aviez rangé dans votre petit abri bois) dans la pelouse afin d'en retirer la mousse, d'aérer la surface du sol et de laisser pénétrer l'eau; ce qui stimulera la production de nouvelles pousses de gazon. Vous pouvez aussi, en complément, combler les manques laissés par l'élimination de la mousse en ensemençant avec un mélange adapté. De même, après les avoir aussi scarifiées, vous pouvez restaurer de cette façon les zones de gazon abîmées par les passages. Il est possible d'effectuer un dernier apport d'engrais, de préférence organique pauvre en azote, pour fortifier l'herbe avant la venue de l'hiver. Il est à ce sujet pertinent de broyer les feuilles mortes en passant la tondeuse en position haute. Vous enrichirez ainsi le sol en matière organique et limiterez donc l'apport d'engrais. D'une façon générale, vous pouvez espacer les tontes (une fois par mois suffit) tout en remontant la hauteur de coupe. Vous pouvez continuer à passer le rouleau et à arroser si besoin.