Nous contacter par mail

Nous contacter par téléphone

Livraison incluse
682 Boulevard du Mercantour, 06200 Nice
Mon panier
Aucun article
» » Pour une gestion durable des forêts françaises
Arbre dans un Bois Français

Respecter l’environnement


Garantir la biodiversité et favoriser une bonne gestion climatique


Les forêts assurent des fonctions environnementales majeures pour l’ensemble de la planète. C’est en particulier le cas des forêts primaires, c’est-à-dire celles qui
n’ont pas été cultivées par l’homme.
Les forêts primaires regroupent 80% de la biodiversité de la planète alors qu’elles ne recouvrent que 7% des terres émergées. Ces forêts sont donc des réservoirs
génétiques tant pour améliorer les espèces cultivées que pour découvrir des médicaments plus efficaces.
Les forêts participent à la gestion climatique : d’une part les forêts primaires stockent de grandes quantités de carbone, constituant principal des gaz à effet de
serre; d’autre part elles contribuent à une régulation des précipitations, y compris dans les pays qui ne possèdent pas de forêts primaires, comme la France
métropolitaine.


Soutenir l’expression culturelle


Les forêts primaires sont aussi le support de cultures pour des populations autochtones et peuvent être considérées comme un élément de patrimoine pour l’humanité.

 

Stopper la destruction des forêts


Face aux graves menaces qui pèsent sur les forêts primaires


Les forêts primaires sont en cours de destruction et menacées de disparition, d’autant qu’elles sont situées dans des pays où l’exploitation forestière est une des
richesses majeures : Amazonie, Canada, Russie, bassin du Congo et Asie du Sud-Est.
Aujourd’hui, on déplore la disparition de 80% des forêts originelles de la planète ont disparu, dont une grande partie depuis les années 60
Cette destruction est le fait, d’une part des coupes de bois destinées à la commercialisation, mais également des coupes de bois de chauffe, de l’extension des surfaces cultivées, et enfin de l’arrachage des arbres pour ouvrir des pistes servant à l’exploitation des bois.
Le CITES, organisme international chargé de la protection des espèces vivantes a interdit l’exploitation de certaines espèces, cela reste en deçà des efforts nécessaires pour protéger les 1 000 espèces répertoriées comme étant menacées aujourd’hui.
Au-delà de la menace de destruction de ces espaces forestiers, cette hémorragie dans les forêts primaires et anciennes entraîne simultanément: disparition des espèces animales, modifications radicales de modes de vie des populations locales, voire développement d’économies de contrebande et de conflits.

 

Il faut favoriser
• la préservation des forêts primaires
• l’exploitation forestière durable
écologiquement et socialement
des autres espaces forestiers

 

En outre, en complément de pratiques respectueuses de l’environnement forestier, les collectivités peuvent engager ou intensifier leur coopération décentralisée avec les pays du tiers-monde pour encourager un développement qui favorise protection de l’environnement et justice sociale.

 

Pour une gestion durable des forêts françaises

Plus près de nous, la surface boisée en France représente un petit tiers du territoire. Deux enjeux peuvent être pointés pour favoriser une gestion durable de ces forêts :

 

Favoriser la production et la consommation de bois régionaux certifiés

 

Il serait souhaitable d’exploiter davantage car les prélèvements annuels restent inférieurs à l’accroissement biologique annuel de la forêt. Cette ressource ne doit pas être pour autant gaspillée mais utilisée à la place de produits non renouvelables (notamment les hydrocarbures), ou dont la production consomme plus d’énergie ("l’énergie grise " dans la production d’aluminium, d’acier, de béton…)
Par ailleurs, il faut continuer une évolution de la gestion qui réduise les mauvaises pratiques (mono espèces, coupes rases, absence de défrichage et feux, déboisement
en zones de pression foncière et en zones à forte pente…) Ces mesures contribueront à favoriser la production et la consommation de bois régionaux certifiés ou entrés dans une démarche de certification. 

 

Susciter et soutenir
une démarche responsable
des collectivités locales

Les organismes publics et notamment les collectivités locales françaises ont un rôle à jouer en tant que consommatrices de bois et notamment pour ce qui concerne la protection des forêts primaires:
La France est le 1er importateur européen de bois exotiques (4,7 millions de m³ an) dont :
• 3 millions de m³ des forêts du Canada et de Russie
• 1,7 millions de m³ des forêts tropicalesce qui représente 0,3 million d’ha


Les collectivités locales constituent une part significative de la demande et sont donc en capacité de peser sur le marché :
• 65% des bois exotiques importés en France sont utilisés dans la construction
• 25% des bois exotiques importés en France sont utilisés par les organismes publics