» » Pour de l'Espace en plus, l'Aménagement des Combles

Abri de Jardin en Construction

 

 

L' Aménagement des Combles d'un Chalet en Bois

 

 

 

Un tel aménagement entrepris de A à Z par une seule personne, ne se réalise par en un jour.

 

Avant la touche finale, décorative, bien des obstacles seront détournés, des idées d'agencement dévoilés.

 

J'espère que cet article vous aidera à entreprendre de tels travaux et à les mener à bien afin que vous puissiez profiter pleinement de ce volume où s'abriter.

 

 

Réflexion avant travaux

 

 

L'état des lieux est dressé, un sérieux contrôle visuel, permet de détecter les dégradations éventuelles, dues aux insectes et champignons sur certains éléments de la charpente.

 

Toutes tuiles poreuses, fêlées, cassées, voire mal emboîtées sont remises en place ou échangées, évitant à brève échéance, une détérioration de l'isolant, des revêtements intérieurs et des parois.

 

Un plan à l'échelle, du futur aménagement est dressé, à raison de deux centimètres par mètre. Il en facilite l'étude, de plus il sera utilisé pour l'établissement de divers devis, et d'éventuelles formalités administraives.

 

Dans l'ambiance des futurs travaux, de nombreuses mesures sont relevées, les différents tmatériaux nécessaires, commandés.

En raison du volume important de ces derniers, il est préférable de les rendre sur lelieu des travaux, au fur et à mesure des besoins, évitant un encombrement inutile du chantier.

 

Le choix des ouvertures

 

Pour ces combles obscurs que nous allons rendre habitables, une aération, de même qu'un éclairage naturel sont indispensables. Deux solutions s'offrent : soit  des fenêtres traditionnelles érigées en pignons, soit des fenêtres pour toit en pente.

 

Cette dernière solution est retenue en raison de son printemps de pose, évitant toutes dégradations qu'une fenêtre traditionnelle, disposée en pignon, occasionnerait.

 

La fenêtre de toit offre une surface éclairante très appréciable pour une même surface vitrée (environ 36 % de lumière en plus). D'une discrétion certaine, ce type de fenêtre s'adapte parfaitement sur tous les toits, il convient de choisir le joint d'étanchéité correspondant au matériaux utilisées en couverture, tuile mécanique, romane, ardoise, etc.

 

En règle générale, le châssis de toit ne présente aucun problème particulier à la pose (comme monter un babanon !).

 

Seule une mauvaise coincidence entre l'une des pièces de la charpente et le châssis peut intervenir, tel fut le cas rencontré dans cet aménagement. Ce genre de pose n'est pas spécifique à l'homme de l'art, elle est à la portée de l'amateur et sera menée à bien.

 

 

Attention à la législation en vigueur

Avant d'entreprendre la pose de fenêtre de toit, nous précisons que ce type d'ouverture est soumis aux règles du permis de construire (comme pour un chalet de jardin).

 

Bien qu'une autorisation (demande permis en trois exemplaires) s'avère obligatoire, il convient de noter toutefois que les services administratifs concernés sont dans la majeure partie des cas favorables à de telles fenêtres; c'est un peu plus facile pour un abri de jardin...

 

 

Avoir plus d'espace est le rêve de tous, et la transformation des combles ou l'aménagement des combles, la première solution envisagée lorsqu'on cherche à gagner quelques m² dans une maison ou un appartement (au dernier étage bien sûr) . C'est l'occasion rêvée de créer une pièce supplémentaire, mais cela nécessite quelques travaux. Il faut notamment s'assurer que la hauteur sous plafond est suffisante pour rendre le grenier habitable, avec une pente de toit pas trop importante. Des démarches administratives sont indispensables pour mener à bien le projet. Découvrez les règles à connaître avant de vous lancer dans l'aménagement du grenier de vos rêves.

 

 

 

Chambre à coucher, suite parentale, salle de jeux, salle de bains... Les pièces pouvant être aménagées dans les combles sont nombreuses. D'ailleurs, lorsque l'envie de les envahir nous gagne, les idées d'aménagement du dernier étage fusent. Tous les combles et les espaces sous toit ne peuvent-ils être aménagés ? Eh bien non ! Hauteur sous pente, mairie, budget, etc. sont autant de contraintes à prendre en compte avant d'entreprendre l'aménagement de vos combles. Il faut considérer le volume final de l'espace sous charpente, souvent contraint par la mansarde, l'absence de fenêtre parfois ; et envisager un accès confortable - prévoir ainsi un dégagement pour les escaliers de l'étage inférieur. L'aménagement des combles ou la transformation des combles en pièce supplémentaire ne se fait donc pas à la légère. Notre démarche étape par étape pour réaliser votre projet sans fausse note.

 

Pouvez-vous aménager votre grenier ?


Avant de contacter un professionnel, voici quatre points essentiels pour vérifier si vous pouvez ou non aménager vos combles.

 

1. Disposez-vous d'une hauteur suffisante pour aménager le grenier ?

La penteL'idéal est une pente à 45°. Elle libère de précieux mètres carrés supplémentaires. A moins de 35°, vous devrez probablement modifier cette inclinaison, voire envisager de surélever votre maison.

2. Quelle est la politique suivie par votre municipalité ?

Vérifiez si le plan local d'urbanisme (PLU) vous autorise à augmenter la surface habitable de votre maison ou de votre appartement. Cette démarche sera suivie d'une déclaration préalable de travaux ou d'une demande de permis de construire, en fonction des travaux réalisés.

3. Vos voisins sont-ils conciliants ?

Dès le départ, assurez-vous que votre future construction est conforme aux règles d'urbanisme en vigueur. Tenez compte du droit de recours des tiers : les voisins ont deux mois après l'affichage du permis ou de la déclaration pour contester les travaux (notamment si vous créez une fenêtre avec vue sur une maison voisine). Dans une copropriété, vous devrez informer le syndic de vos projets.

4. Avez-vous fixé un budget pour l'aménagement des combles ?

 

Le type de charpente aura une grande incidence sur la facture. Une charpente traditionnelle avec un plancher porteur en bon état n'entraîne pas de surcoût. Comptez entre 500 et 700 euros par m² pour l'aménagement des combles. Bien entendu, votre couverture ne doit pas être dégradée. Si c'est le cas, profitez de la rénovation pour isoler le toit par l'extérieur et ainsi gagner en surface habitable. Vous avez des fermettes industrialisées, en bois ou en métal ? Il faudra les changer. Si vous modifiez la pente du toit, vous devrez enlever la couverture. La réutilisation des tuiles permettra de réduire la facture. Vous mettez en valeur ? Cela implique des travaux de maçonnerie ou la création d'une charpente en bois plus légère. Comptez 50 à 70 % de plus que pour des travaux d'aménagement classiques.

 

Comment allez-vous accéder à ce nouvel espace au dernier étage ?
Selon l'emplacement de l'escalier à l'intérieur, vous allez perdre de l'espace à l'étage inférieur, voire sacrifier une pièce. D'où l'importance de bien réfléchir au type d'escalier (droit, échelle de meunier, en colimaçon, etc.) et à son emplacement.

 

Assurez-vous d'avoir une hauteur libre suffisante


Demandez au membre le plus grand du foyer de monter au grenier, là où le toit est le plus haut. Bras tendus, il ne touche pas la charpente ? Il faut encore ajouter 20 cm à chaque bras et environ 40 cm au-dessus de la tête (pour l'épaisseur de l'isolant à venir). C'est possible ? Un aménagement est possible sans toucher à la structure.
Très tendance : la solution "Combi-light" qui consiste à assembler des fenêtres pour améliorer le confort de vie, comme ces fenêtres de toit nouvelle génération, plus hautes, plus lumineuses et encore plus élégantes. Idéales pour une pente de toit à 45°.

 

Quelles sont les démarches administratives à effectuer ?


Une visite à la mairie est vivement recommandée. Vous y découvrirez les règles propres à la région et même, parfois, les aides dont vous pouvez bénéficier. En principe, un permis de construire est obligatoire pour toute création de surface habitable de plus de 20 m² (40 m² lorsque la commune dispose d'un PLU). L'intervention d'un architecte est requise si la surface habitable totale de votre maison dépasse 170 m² après travaux. Une simple déclaration préalable de travaux est nécessaire pour toute modification de la surface habitable de moins de 20 m² (40 m² lorsque la commune est située en zone urbaine et dispose d'un PLU) ou de l'aspect extérieur de la maison (création de fenêtres de toit par exemple).

Comment puis-je vous aider ? Discuter